Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Van Jmusic

nullAprès 2 semaines d’absence, voici le retour de la tant attendue minute H.T. ! A la demande générale (2 personnes en fait), j’ai décidé de continuer (malgré tout) à vous faire partager le talent de la chanteuse Hiroko Taniyama. Pour comprend cette artiste hors nombre je vous conseil de visiter les autres minutes afin de resituer Hiroko. Voici une nouvelle sélection classée par époque, il y a en effet des différences très importantes du style et même de la voix d’Hiroko, en fonction des années… 

 

00’

- Teru no Uta

- Sentakukago

 

90’

- Kyuuka Ryukou

- Kakuren Bosuru echo

- Kanashimi no tokei Shojo

 

80’

- TempuraSanraizu

- Michael Toiunanopan Oku san

 

70’

- Konochiwa Amefuri

- Pierette

 

On commence par, Teru no Uta, une ballade incroyablement émouvante, assez populaire puisque elle fut le générique du film Gedo Senki de Miyazaki. Cette chanson fut interprétée par Aoi Teshima, mais il s’agit d’une composition d’Hiroko. Elle l‘a donc reprise dans son album, Teru to Neko to Beethoven (YCCW-10029) sorti en 2006. Les arrangements piano-synthé sont sobres et l’interprétation diffère pas mal de celle d’Aoi Teshima que je trouve un peu lisse. On fini les années 2000 avec une autre ballade, Sentakukago, il s’agit d’un titre très émouvant démontrant l’évident talent d’Hiroko pour la construction de mélodie. La composition est limpide et ultra mélodieuse. Les arrangements à base de piano et de nappe synthé, sont tout à fait agréables malgré leur coté un  rien ringard. Passons aux années 90 avec Kyuuka Ryukou, l’exemple parfait du talent d’Hiroko avec un synthé. Notre amie nous invite de son univers si étrange et particulier, il suffit de se laisser aller… La production est réussite et les paroles sont vraiment étranges et sacrément bien écrites… Bref, c’est original, émouvant, intéressant et c’est grâce à ce genre de chanson que j’aime profondément Hiroko Taniyama ! Continuons dans cet univers très marqué avec l’étrange ritournelle Kakuren Bosuru echo. Les changements incessant de rythme et les ponds musicaux font de ce titre une curiosité musicale, mais aussi au niveau des paroles, plutot bizarres… On termine avec un titre plus acoustique, Kanashimi no tokei Shojo. Une superbe petite chanson incroyablement bien composée et arrangée avec gout et simplicité. Ce titre de 1992, fait parti de mes chansons préférées de l’artiste, je la trouve émouvante et juste. Passons dans les années 80, sa période un peu délirante ou notre Hiroko a fait pas mal d’expérimentation en matière de musique, mais aussi de thème. Justement voici, TempuraSanraizu, une sorte de truc… heu bizarre… A vrai dire je ne sais pas trop ce que c’est, mais j’aime lol ! Il s’agit d’une très courte chanson possédant de nombreux changements de rythme, pour un ensemble délirant, mais plutôt bien fait… je vous laisse seul juge de la chose. Passons à Michael Toiunanopan Oku san, une chanson enfantine assez charmante, certes la voix que prend Hiroko fait très seiyuu, mais est très douce. Je trouve la composition très bien faite et les arrangements plutôt propres, malgré l’abondance de synthétiseur… Bref une petite perle de douceur et d’émotion qui nous en dit plus sur l’étrange univers d’Hiroko Taniyama. On termine avec les années 70. Ici moins d’expérimentation, mais juste des très belles mélodies. On commence avec le single Konochiwa Amefuri sorti en 1976. Que dire ? Une très belle chanson, bien composée, et plus entrainante, la mélodie est sympathique et se retient facilement. On termine cette minute avec Pierette, un émouvant piano-voix dont Hiroko a le secret. De l’émotion, du talent et une composition magique ! Voila on termine cette 3eme minute consacrée à Hiroko Taniyama. Je sais qu’au premier abord, les chansons d’Hiroko peuvent paraitre moches et insignifiantes (j'avais du mal au début), mais en creusant un peu on voir qu’il y a beaucoup de fond et de talent…  Bonne journée !    

Published by Van - - La minute Hiroko Taniyama

commentaires

Nats 22/05/2010 15:18


Je me permets de ressusciter cet article car cela fait longtemps que l'on a pas eu une nouvelle minute !


Van 03/01/2010 00:15


alors. Les infos officielles montrent que cette chanson fut écrite et composé par Hiroko Taniyama en 1976 (elle avait 17 ans). Je ne me suis pas penché sur la traduction. Cette chanson est sorti
dans un album de compilation produit par Yamaha. Elle n'a jamais été sur un album avant 2007 en bonus de la réédition du tout premier album d'Hiroko. Il est vrai que la mélodie me parait
traditionnel et inspiré.


olivier 02/01/2010 21:54


Bonsoir,
Voila j'écoutais "Konochiwa Amefuri" et ma mère entre en trombe en me sortant "mais c'est une chanson religieuse ça" Elle a reconnut le rythme comme une chanson religieuse française. Je ne peux pas
t'en dire plus. J'aimerais savoir si c'est possibles de quoi parle la chanson et ton avis sur la chose.
merci


severinelily 12/11/2009 17:46


Pff je vais faire mon de mieux mais je ne garantie rien... Je trouve que Hiroko Taniyama a un univers bien à elle. Si on a envie de s'évader je pense que je ferai appel a madame. Sa musique est
enfantin, mystérieux et planant de temps en temps. Pour la chanson "Hakuren Bosuru echo" je la trouve sautillante (j'ai pas trouvé mieux). Il y en une autre j'aime bien pour son coté mystérieux
c'est la chanson "kirei na ishi no koibito" (je crois qu'elle ferais fureur dans un film d'horreur ^^) J'aime bien aussi "Tempura Sanraizu" trop marrante cette chanson (ça doit être l'effet synthé
qui me plait). La chanson "Michael toiunanopan oku san" j'ai plonge dans les profondeur de l'océan c'est d'ailleur celle-ci qui me fait planer. Je crois que Luc Besson pour le film "Le grand Bleu"
aurait pu ajouter cette chanson ( Eric Serra n'a cas bien se tenir ^^). Voilà j'espère que j'ai répondu a ta question. Je la trouve vraiment charmante.
Merci encore pour cette découverte.


Van 11/11/2009 20:39


pouvez vous nous décrir un peu ce que vous aimez et pourquoi, vos sensations, émotions etc, ça m'interesse!


Hébergé par Overblog